Le projet Ferdinand

L’art est un formidable outil relationnel au pouvoir curatif reconnu pour les personnes atteintes de maladie d’Alzheimer. Il peut aussi renforcer, ou recréer, les liens entre les patient‑e‑s et leurs soignant‑e‑s ainsi qu'avec leurs proches.

Sensibilisé par les demandes émanant d’aidant‑e‑s et de soignant‑e‑s confronté‑e‑s à l’appauvrissement des liens et au retrait de la vie sociale provoqués par la maladie, le projet Ferdinand s'est engagé à développer un autre regard sur les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer en collaborant avec leur environnement privé ou institutionnel.

Issu d’une expertise de terrain en art thérapie, le projet Ferdinand est conduit par un réseau de professionnel‑le‑s formé‑e‑s aux problématiques cognitives et de professionnel‑le‑s de l’accessibilité culturelle.

En partenariat avec le Musée d’art et d’histoire de Genève MAH le projet Ferdinand propose depuis 2019, un projet pilote destiné aux proches aidant‑e‑s et proches aidé‑e‑s vivant encore à domicile ainsi qu' aux résident‑e‑s et soignant‑e‑s d'institutions médicalisées spécialisées et généralistes.

Le MAH rejoint ainsi une pratique éprouvée, innovante et créative, qui va au-delà de la facilitation d’accès à un public souvent maintenu à l’écart de la cité en initiant un partenariat " art et soin ".

Comment s’organise le projet Ferdinand au MAH ?


Les visites publiques du projet Ferdinand

A qui sont destinées ces visites ?

Les bénéficiaires de ces visites sont les proches-aidant‑e‑s accompagné‑e‑s de leur proche aidé‑e vivant encore à domicile.

A quelles conditions ?

Les visites sont gratuites.

Où et quand ?

Au MAH, un samedi matin par mois, de 10h à 12h.
Le MAH vous ouvre ses portes une heure avant l’ouverture officielle du musée pour une visite privée.

Où s’inscrire ?

Les inscriptions se font auprès de notre partenaire l'Association Alzheimer, Genève. Afin de soigner notre accueil d’accessibilité, merci de nous informer si vous venez accompagné‑e d'une personne à mobilité réduite.

Combien de participant‑e‑s en moyenne par visite ?

En raison des contraintes logistiques d’accueil, les visites sont limitées à 15 personnes. Les mesures sanitaires liées à la situation COVID-19 vous recommandent le port du masque.

Comment se déroule une visite ?

Chacune de nos visites a un thème défini. Elles sont menées par Alix Fiasson, médiatrice culturelle au MAH et Claudia Menzago Longchamp, art thérapeute. Nos visites thématiques sont structurées selon une méthode de médiation dite visite-dialogue. Les œuvres sont présentées par notre médiatrice culturelle qui, par son arc narratif, vous partage ses clefs de compréhension des oeuvres. Notre art thérapeute vous invite à apprécier le rôle qu'une oeuvre peut avoir au sein de votre environnement.

Quelle est la durée d’une visite ?

La visite dure 2h. Le temps de la visite dans la collection est estimé à 1h15. A l’issue de la visite vous êtes convié‑e‑s à un moment d’échange au café restaurant du MAH, le Barocco. La visite prend fin à 12h.

Faut-il suivre toutes les visites ?

Il est conseillé de s'engager à suivre au minimum trois visites afin d’expérimenter les bénéfices du projet Ferdinand.

Comment reparler de la visite avec mon proche à domicile ?

A chacune de vos visites, le MAH vous offre une reproduction d’une des œuvres vues durant la visite. Plus qu’un simple souvenir, cette reproduction vous permettra de prolonger l’expérience au sein de votre foyer.


Le projet Ferdinand en EMS

En milieu institutionnel, le projet Ferdinand est un projet pilote destiné aux résident‑e‑s, à leurs proches et leur personnel de soin. L'alliance de deux cultures, celle de l'art et celle du soin, sont les supports qui servent le projet pour restaurer et nourrir les liens fortement fragilisés entre les différents bénéficiaires. L'expertise en art thérapie sensibilise les différents acteurs du projet à l'utilisation de l'art et ses bienfaits relationnels et curatifs. Le partenariat avec le MAH restitue une dimension citoyenne à ces personnes que la société peine à valoriser.

Pour les résident‑e‑s atteint‑e‑s de la maladie d’Alzheimer ou autres handicaps cognitifs, le projet Ferdinand propose des séances d’art thérapie. A travers la découverte d'oeuvres choisies, principalement issues des collections du MAH, les résident‑e‑s sont invité‑e‑s à investiguer un champ autobiographique. Cette approche thérapeutique permet d'approfondir leurs relations avec leurs paires et soutient le lien de confiance entre soigné‑e‑s et soignant‑e‑s. Les supports iconographiques s'intègrent au sein de la résidence comme repères facilitant leur orientation spatiale dans les lieux privés et communs. Hors des murs institutionnels, au sein du MAH, les visites privées réactualisent leurs expériences en valorisant leurs témoignages face aux oeuvres originales. L'adhésion des résident‑e‑s au projet Ferdinand a pour bienfait d'encourager leur engagement personnel, de maintenir leur socialisation en milieu communautaire et de stimuler leurs émotions et expressions. Nous observons également une diminution des troubles psycho-comportementaux qui ont pour effet de faciliter leur intégration institutionnelle.

Pour les familles, soigner la relation entre l’institution et la famille permet d’inviter ces dernières à devenir des partenaires actifs au sein de l’accompagnement institutionnel de leur proche. Les visites muséales valorisent leur place, intensifient leur rôle. Les thématiques abordées lors des visites au MAH permettent de libérer la parole, de se vivre entre paires et de restaurer des liens sociaux. De plus, le projet Ferdinand est une opportunité de s'engager différemment avec les actrices et acteurs institutionnels ce qui a pour bénéfice de tisser de nouveaux liens de confiance.

Pour les soignant‑e‑s, à la base de la hiérarchie des soins, ils sont celles et ceux qui connaissent le mieux le quotidien du résident. Véritable pont entre l’institution et la famille, leur engagement mobilise beaucoup d’adaptation et de créativité relationnelle. Leur participation au projet Ferdinand, lors des visites et de séances d'art thérapie en amont, s’intègre à leur stratégie de soins et renforce leur double lien avec les résident‑e‑s et leurs proches.

  • Vous êtes une institution et le projet Ferdinand vous intéresse ? Contactez-nous !